Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Section passagers SGMF-CGT - Page 7

  • Participez à la caisse de grève des collègues de Canauxrama !

    Aidez les collègues à tenir durant la grève !

    Le patron de Canauxrama pourrait ne pas céder tout de suite sur les revendications. 

    Les collègues ont des petits salaires.

    Aidez-les à tenir le plus longtemps possible ! 

    Nous exigerons le paiement des jours de grève par De Richecour comme condition à la reprise du travail. 

    Mais en attendant, les collègues doivent pouvoir payer leurs loyers ou leurs crédits.

    Faites circulez une caisse de soutien auprès de vos collègues ! Apportez vos soutiens sur place directement, quai de la Loire, au bassin de la Villette, métro Jaurès !

    Ou bien : CONTRIBUEZ SUR LA CAGNOTTE EN LIGNE  !!

    Https://www.leetchi.com/c/soutien-au-personnel-greviste-de-canauxrama

  • À Monsieur de Richecour

    Monsieur,

    Propriétaire et gérant de Canauxrama, vous avez décidé d’ignorer les dispositions conventionnelles et légales en vigueur sur les délais de prévenance et sur les temps de pause.

    Vous surchargez le travail des matelots et guides en contradiction avec les règles de sécurité élémentaires à bord.

    Vous avez pris la décision unilatérale et illégale de supprimer les primes d’usage dont bénéficiaient les matelots et guides. Vous augmentez le nombre de journées de travail des capitaines après avoir tenté d’abaisser leurs revenus.

    Vous poussez au départ les travailleurs plus anciens et dévoués de la société.

    Vous privez l’ensemble du personnel des moyens matériels et refusez les améliorations organisationnelles qui permettraient d’assurer un service de qualité. De nombreux salariés qui ont le coeur à l’ouvrage et ne peuvent plus faire leur travail correctement sont aujourd’hui à bout. Votre mépris des demandes réitérées des salariés de Canauxrama et de leurs délégués pour améliorer l’environnement de travail, représente une insulte à l’engagement et à la loyauté de l’équipe. Votre responsabilité est dorénavant première dans la mise en danger de la santé d’autrui.

    Vous embauchez exprès un directeur d’exploitation dont les propos menaçant et scandaleux risquent de pousser à la faute les personnes les plus raisonnables.

    Vous avez méprisé systématiquement le travail des salariés de Canauxrama et trahi l’esprit familial de l’entreprise.

    Les salariés ont décidé de cesser le travail. Les salariés veulent que leurs demandent soient satisfaites.

    Vous rencontrerez les délégués du personnel de Canauxrama.

    Vous cesserez avec Madame Delphine Berthou, Directrice Générale Adjointe de votre société, de solliciter Paris Canal pour envoyer des équipages remplacer nos collègues en grève.

    Vous cesserez immédiatement les pressions odieuses sur les saisonniers des Vedettes du Pont Neuf pour remplacer les collègues grévistes de Canauxrama. Ou alors, vous reconnaitrez aussitôt l’unité économique et sociale des deux entités juridiques et engagerez des négociations avec les délégués pour constituer un CSE commun aux salariés de Canauxrama et des Vedettes du Pont Neuf.

    Le remplacement des grévistes est illégal !

    Comme vous agissez dans le mépris des lois et de nos libertés, à quoi vous attendez-vous en retour ?

    Tôt ou tard, il faudra se défaire de l’illusion que le profit égoïste et l’exploitation de son prochain profitent à soi. L’Association, c’est l’avenir !

    Le Secrétaire Général Adjoint, K. NÈGRE

  • Grève à Canauxrama !

     
     
    Depuis hier, à 12 heures 40 exactement, les collègues de Canauxrama sont en grève.
     
    Les bateaux sont à quai au bassin de la Villette et sur la Marne.
     
    Matelots et guides, capitaines et employés du bureau, les collègues ont décidé de ne plus se laisser user par le mépris patronal. 
     
    Depuis des mois, les matelots guides demandent des améliorations. Depuis un an et demi, les délégués du personnel tentent de raisonner la direction.
     
    Pas d’améliorations. Pas d’échange. Pour seule réponse; le mépris de Monsieur Ghislain Dagneau De Richecour qui a racheté l’établissement en 2016 avec les Vedettes du Pont Neuf.
     
    ON SE SOUVIENT ! Pas beaucoup plus de deux semaines après la proclamation des ordonnances Macron l’année dernière, ce Monsieur de Richecour avait amputé les salaires des capitaines de près de 3000 euros. Puis après avoir poussé des collègues à se syndiquer, il avait concédé le retour aux anciens niveaux de salaires, mais en augmentant le nombre de journées travaillées.
     
    Ce que dénoncent les collègues ?
     
    -Les conditions de travail des navigants qui sont dégradées, le réaménagement constant des bateaux, le manque de place, les mauvaises conditions d’hygiène
     
    -Le changement récurrent des plannings, le non-respect du délai de prévenance de 7 jours 
     
    -La rémunération insuffisante des matelots
     
    Ce que revendiquent les collègues ?
     
    •Une amélioration efficace de l’environnement de travail
     
    •Une augmentation du salaire mensuel à 2200 euros brut
     
    •Le relèvement de ses fonctions du directeur d’exploitation actuellement en poste
     
    •Revoir la manière dont les plannings sont élaborés pour le bien de la vie privée de tous.
     
    •Une révision de l’organisation du temps de travail, passer d’un 5/2 à un 4/3.

    “Qu’ils fassent grève 3 semaines !”

    Voici la seule réponse faite hier par De Richecour à l’adresse des collègues de Canauxrama !

    De Richecour pense et espère que les salariés se dégonfleront rapidement. Ils pensent que nous sommes faibles, que nous n’avons pas la force morale et que nous pouvons donc être traités comme des serfs. Qu’il sortira grand vainqueur de la bataille. Il faut le faire penser plus juste.

    Maintenant que la lutte est engagée, les collègues doivent tenir la lutte et jusqu’à ce que De Richecour cède sur l’ensemble des revendications.

    Que pouvons-nous faire pour aider les collègues ?

    -premièrement, refuser de remplacer les collègues en grève sur les bateaux de canauxrama. La direction de ParisCanal a tenté le coup. À savoir, c’est illégal, il est interdit de faire appel à des salariés extérieurs pour remplacer des grévistes. Le syndicat se souviendra des responsables qui ont pris et prendrait à l’avenir ce type d’initiative. Nous saluons la justesse des collègues qui ont refusé des ordres aussi iniques. On ne nous fera pas jouer le rôle de briseur de grève !

    -deuxièmement, venir leur apporter notre soutien moral, sur place, bassin de la Villette, à côté du MK2, métro Jaurès, venir grossir leur groupe pendant nos repos, assurer une vigilance collective face à la direction et à ses tentatives d’intimidation. ATTENTION AUX AGENTS PROVOCATEURS DU PATRON !

    -troisièmement, apporter un soutien financier à la caisse des grévistes. Car si le conflit doit durer, alors il faut aider les collègues à tenir financièrement. Faisons circuler une caisse de soutien parmi nos collègues !

    -quatrièmement, se saisir de la lutte engagée à Canauxrama pour embrayer dans nos propres établissements. Faisons monter la pression, réitérons nos demandes qui n’ont pas été entendues, sollicitons nos délégués, réunissons-nous sur nos lieux de travail pour tirer la situation au clair ! C’est peut-être le moment de reprendre ce qu’on nous a volé en salaires et primes, heures de repos et congés supprimés, jours fériés non payés...

    Soutenons les collègues de Canauxrama en grève ! Retrouvons-nous sur place !