Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Section passagers SGMF-CGT

  • Joignons-nous à la manifestons de demain !

    Demain, mardi 10 octobre, à 14.00, métro République, en manifestation contre les ordonnances Macron !

    Cette journée sera d'abord suivie par les agents de la Fonction publique. Mais nous pouvons en faire une manifestation générale de refus des ordonnances du gouvernement. 

    Nous n'avons qu'à participer !

    La CGT des transports appelle à manifester ce jour. 

    Que les collègues du transport fluvial s'y retrouvent !

    Le gouvernement attaque les droits de tous les travailleurs pour augmenter les revenus des plus riches. Déjà aujourd'hui : d'un côté, baisse de l'ISF pour les milliardaires, obligation des 11 vaccins pour augmenter les profits des actionnaires de Sanofi et au frais des cotisants et de l'autre côté, augmentation de la CSG, baisse des APL !

    Si nous ne réagissons pas rapidement et à hauteur, le gouvernement ira plus loin encore.

    Il veut baisser les allocations chômage, radier systématiquement les demandeurs d'emploi, baisser les remboursements de santé par la sécurité sociale...

    Retrouvons-nous nombreux, le plus nombreux possible ! 

     

     

     

  • Grève générale ou crève générale ?

    Collègues, 

    Nous ne dirons pas que la manifestation d'hier contre les ordonnances Macron a représenté une "réussite". À Paris, nous étions certainement plus nombreux que le 12 septembre et peut-être un peu moins qu'à la dernière date sur les autres villes de France. 

    Mais en rapport avec la radicalité de l'attaque du pouvoir, c'est bien trop peu. Nous pouvons même dire : c'est ridicule.

    Les ordonnances du gouvernement devraient justifier des manifestations monstre de plusieurs millions de personnes, de tous les secteurs du travail et de la jeunesse populaire, un mouvement de grève général qui devrait conduire à dégager la maffia capitaliste à la tête de notre pays, de notre économie, de nos entreprises.

    Mais la partie n'est pas terminée.

    D'autres échéances sont prévues comme vous le savez dans les transports et dans la fonction publique. De nouvelles journées de mobilisation nationale seront à prévoir bientôt, le temps de se préparer, de s'organiser, de se mettre ensemble pour mener des actions de grève revendicatives et politiques là où c'est encore le calme plat.

    Les ordonnances Macron ne doivent pas signer notre soumission. Notre passivité dans les circonstances nous couvriraient de honte pour longtemps. Les seules articles de lois des ordonnances qui donnent tout pouvoir aux patrons pour licencier sans motif vont affaiblir comme jamais nos capacités de résistances à l'arbitraire patronale, à la pression constante des employeurs pour baisser les salaires, et dégrader nos conditions de travail et de vie.

    Un employeur de la Seine disait dernièrement à son capitaine qui demandait le paiement de ses heures supplémentaires : "je vais te licencier". Et en guise de provocation : "si tu veux, on ira aux prud'hommes" !

    Nous ne pouvons fuir nos responsabilités propres pour nous accrocher aux vaines illusions de réussite dans le cadre de l'entrepreneuriat privé. Si le salariat devient insupportable, il faut abolir le salariat et le patronat, comme indiqué dans le vieux programme syndical de la CGT, certainement pas chercher à reproduire et continuer le rapport d'exploitation, dans des PME qui auront fait faillite avant de commencer !

    Les moyens de production sont la propriété privée des plus riches. Cette propriété , c'est notre travail, notre richesse collective, notre patrimoine. La tâche centrale pour nous est donc de nous réapproprier l'outil de travail, collectivement pour faire embaucher les chômeurs, pour baisser le temps de travail, pour augmenter les salaires de la majorité salariée, pour gagner la liberté dans l'entreprise. L'entreprise à ceux qui y travaillent ! Pas de fuite possible, ni aujourd'hui, ni demain.

    Ceux qui veulent participer et construire le mouvement dans nos entreprises doivent nous contacter impérativement au 06 50 76 02 31.

     

     

     

     

     

     

     

  • ORDONNANCES MACRON = DANGER

    TOUTES ET TOUS EN MANIFESTATION !

    JEUDI 21 SEPTEMBRE À MONTPARNASSE, 14.00 !

    Nous étions plus de 60 000 à la manifestation parisienne du 12 septembre contre les ordonnances Macron, 400 000 dans toute la France.

    Ce n’est qu’un tout début.

    Le mouvement se construit progressivement.

    Nous ne pouvons pas nous soumettre aux ordonnances de Macron, ce nouveau docteur la mort du peuple.

    L’heure est trop grave !

    Les ordonnances Macron donnent tout pouvoir aux patrons pour baisser les salaires au minimum, pour augmenter le temps de travail au maximum, pour licencier sans motif !

    Avec les ordonnances, l’employeur n’a même plus besoin de motiver un licenciement, le contrat de travail n’a plus aucune valeur, les décisions patronales peuvent s’imposer sur décision unilatérale !

    Tous ceux qui veulent se convaincre rapidement et par leur propre lecture de la véracité de nos propos peuvent se rapporter directement au texte de la loi dont nous publions des extraits sur notre blog de la section passagers !

    TOUS À LA MANIFESTATION, POUR UN MOUVEMENT DE GRÈVE GÉNÉRAL !

    La manifestation du 21 septembre doit être massive.

    Cette journée sera un nouveau point de départ. Une journée de grève dans les transports est d’ores et déjà prévue à l’appel de la CGT et du syndicat FO le 25 septembre. Le 28, les retraités seront mobilisés, puis la fonction publique le 10 octobre, et le 13 les travailleurs de la métallurgie.

    Nous devons envahir les rues le jeudi 21 septembre. Nous devons faire la démonstration de notre refus radical du plan de misère et de paupérisation du gouvernement.

    C’est seulement si nous sommes plusieurs millions dans la rue que nous aurons une chance de faire céder le gouvernement.

    Collègues ! Nous avons une responsabilité dans la construction de la mobilisation !

    Nous sommes au coeur de la capitale, sur la seine, le premier pôle d’attraction touristique du monde, et nous sommes encore situés à moins de 300 mètres de tous les lieux du pouvoir d’État !

    Participons aux prochaines manifestations ! Faisons un cortège de la marine fluviale ! Préparons-nous à participer au mouvement gréviste ! Nos patrons ont jubilé à l’annonce des ordonnances Macron.

    Le gouvernement et les patrons représentent un même Pouvoir, pour nous imposer les lois de l’argent, du profit, de l’exploitation et du racket d’État.

    Il faut nous révolter contre l’État esclavagiste. Nous n’avons pas besoin des exploiteurs et de leur hiérarchie pour produire les richesses !

    Si la gestion des entreprises revenait aux collectifs de travail tout entier, nous pourrions répartir le travail et les ressources de façon équitable. Voilà une vérité qui nous doit nous animer !