Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Section passagers SGMF-CGT

  • Assemblée parisienne, jeudi 27 !

    Camarade !

    Retrouvons-nous à la prochaine assemblée parisienne !

    Jeudi 27 février à 18.00 !

    À l'ordre du jour :

    -la situation dans nos entreprises du bassin

    -un rapport sur la mobilisation contre la casse de nos retraites

    -quelle campagne pour la saison 2020

    -adhésion syndicale de la nouvelle année

    Pour annoncer ta présence et connaître le lieu du rendez-vous, téléphone directement au 06 50 76 02 31

     

     

     

  • En manifestation le jeudi 6 février !

    On ne lâche pas ! 

    Nous devons continuer la mobilisation ! La mobilisation tient bon !

    Nous avons été à la dernière manifestation plus de 300 000 manifestants à Paris. Plus d'un million dans toute la France. Un franc succès ! Nous devons amplifier encore les cortèges ! Nous devons descendre à plus de 3 millions ! 

    Voilà l'objectif qu'il faut viser en terme de manifestants pour le 6 février ! 3 millions dans la rue !

    Et dans notre branche ? Et sur les bateaux ? 

    Est ce que nous avons bien compris que le plan de gouvernement est de nous écraser ?! Est ce que nous avons bien compris que les plan d'épargne retraite ne profiterons qu'à la Finance, au plus puissants capitalistes ?

    Est ce que nous avons bien réalisé que les assurances vies ne rapportent rien aux assurés aujourd'hui ? Alors que la croissance ne se porte pas trop mal et que les grandes entreprises explosent leurs profits...

    La capitalisation, c'est une escroquerie du grand capital !!!

    Même les bourgeois les hauts cadres commencent à s'inquiéter ! Même le Conseil d'État veut mettre les freins à cette réforme ! Même le Medef commence à s'inquiéter des conséquences de cette réforme sur la compétitivité de leurs entreprises ! Les entreprises pourraient avoir effectivement à prendre en charge les surcoûts liés à la privatisation du système de retraite !!! 

    La privatisation signifie la multiplication des caisses, la concurrences entre les compagnies d'assurance et divers fonds de pension ! Encore de l'énergie sociale dépensée en pure perte ! Encore des emplois de commerciaux et d'administratifs inutiles ! On ajoute encore à la connerie du système de profit et d'argent la connerie de la financiarisation !

    Et pendant que la France se mobilise, le gouvernement décore de la légion d'honneur le Président de Black Rock France, le fond de pension américain !!!

    Nous avons vraiment un gouvernement à crever.

    Ils ajoutent à leur offensive sans égale une insolence propre à faire dégoupiller n'importe qu'elle âme un peu sensible.

    Nul doute que des jeunes gens, inspirés par les actes de bravoure de nos grand-parents pendant la résistance, pourraient être tentés par quelques attentats contre les ennemis déclarés du peuple. 

    Mais mobilisons-nous en toute intelligence ! Considérons le pouvoir en place pour ce qu'il est bel et bien. L'ennemi. 

    Donc, assurons-nous de bien être en capacité politique de l'abattre ! Précisons notre stratégie de combat. Déterminons-nous sur un vrai projet de reconstruction sociale !

    JEUDI PROCHAIN, 

    NOUS PARTICIPERONS À LA MANIFESTATION ! 

    COLLÈGUES DES BATEAUX PARISIENS, DES BUS, DES MOUCHES, DE LA MARINA DE BERCY / PARIS SEINE,  DE PARIS EN SCENE ET DU FRACASSE, DE BLEU SEINE, DES BATEAUX À ROUES ET DE TOUTES LES AUTRES BOÎTES ! 

    AUX AUTO-ENTREPRENEURS QUI TRAVAILLENT À GAUCHE À DROITE !

    QUITTEZ VOS POSTES DE TRAVAIL CE JEUDI 6 ! N'ALLEZ PAS AU TRAVAIL ! LES BATEAUX DOIVENT RESTER À L'ARRÊT !

    REJOIGNEZ LES CORTÈGES SYNDICAUX !

    À PARIS, RETROUVEZ-NOUS À L'ANGLE DU BOULEVARD DE MAGENTA ET DE LA RUE DU FAUBOURG SAINT DENIS À 13.30 !

  • COLLÈGUES, AVEC VOUS !

    Nous sommes attendus dans la lutte ! Nous avons notre part de responsabilité dans la réussite du mouvement ou dans sa défaite.

    La majorité des transports est paralysée, et nous devrions encore faire l’animation de nos villes comme si la lutte engagée partout en France devait épargner les fêtards et les élites des centres politiques et administratifs de nos villes ? Ce n’est pas acceptable !

    À Paris, nous sommes à une portée de revolver de l’Assemblée nationale. Nous devinons l’Élysée derrière le Grand Palais ! À équidistance, nous avons la rue Saint-Florentin et le siège du Comité des Armateurs Fluviaux ! N’est ce pas là exactement que nous devrions mettre à couple nos bâtiments pour envoyer le signal le plus fort au gouvernement et ses alliés.

    Nos armateurs sont derrière le gouvernement et sa réforme. Et si nous nous trompons, que les armateurs qui s’opposent au gouvernement et à l’actuelle réforme des retraites, que les armateurs qui sont favorables à un régime de solidarité se désignent et en informent immédiatement notre syndicat ! Nous les inviterons à soutenir les caisses de solidarité et les caisses de grève du mouvement (tél : 06 50 76 02 31) !

    À ce que nous en jugeons tous les jours, et à chaque évènement, le patronat est le plus fidel soutien à toutes les politiques de casse sociale et de baisse des cotisations sociales pour affaiblir le régime de solidarité hérité de l’après-guerre. Le mouvement ouvrier et révolutionnaire a été trop affaibli ces dernières décennies pour faire l’éducation sociale et civique des dernières générations bourgeoises ! C’est la racaille. Celle-là fixe les lois, conduit les juges, dirige la police.

    Nous devons arrêter la navigation ! Nous devons mettre un terme aux fêtes d’entreprises de cette fin d’année et aux anniversaires à paillette. Nos clients n’y sont pour rien ? Peut-être. Mais que fait-on pour résister ? Une insurrection armée ? Elle n’est pas vraiment encore à l’ordre du jour. Pour le moment, la meilleure chose que nous ayons à faire, c’est d’arrêter le travail, c’est de faire une grande assemblée du personnel navigant, par bassin, et à Paris, puisque 50% de l’activité fluviale y est concentrée.

    Le moment n’est plus à la croisière s’amuse. Le temps est au combat.

    Dans chacune de nos entreprises, rassemblons-nous en assemblée générale !

    Déclarons-nous en grève, prenons le temps de nos réunions pour échanger sur la réforme et sur les actions possibles à mettre en place.

    La grève, c’est en premier pour nous organiser et se consulter !

    Et c’est encore un droit. Il faut que nous en usions !

    Qu’allons-nous jeter sous les sapins de Noël des jeunes générations ?

    1-QUI PARTICIPERAS À LA PROCHAINE ASSEMBLÉE DE MOBILISATION ?

    2-QUI RÉPONDRA D’ORES ET DÉJÀ PRÉSENT AU PROCHAIN APPEL À LA GRÈVE PARMI NOS COLLÈGUES ?

    FAITES-NOUS REMONTER LES INFORMATIONS !

    CONTACTE LE SECRÉTARIAT DU SYNDICAT !

    06 50 76 02 31 /  sgmf-sp@live.fr