Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Section passagers SGMF-CGT - Page 2

  • LE MOUVEMENT PREND DE L’AMPLEUR !

    La mobilisation du 17 décembre a été un succès incontestable, avec plus d’un million et demi de manifestants dans toute la France.

    Cette fois-ci encore, ce sont les secteurs du public qui ont été aux avant-postes; les personnels des transports RATP et SNCF, l’Éducation, la Santé, le personnel navigant d’Air France... Plus seulement. Les raffineurs s’engagent, les routiers multiplient les blocages pour l’instauration d’un 13e mois et le maintien de leur congé d’activité.

    Quelle part allons-nous prendre au mouvement ?!

    Nous n’engageons pas la lutte pour maintenir des privilèges à quelques-uns ! C’est tout le contraire !

    Il faut mener bataille pour défendre le droit à la retraite du peuple travailleur contre les privilèges de l’actionnariat et du patronat, ces capitalistes qui se gavent du profit tiré de notre travail.

    Depuis X années, le patronat tire vers le bas les salaires ! Depuis X années, le patronat use de tous les stratagèmes pour ne pas payer le salaire socialisé, c’est-à-dire les cotisations sociales dites salariales ou patronales. La droite et la gauche exonèrent le paiement des cotisations sociales et minent par cette politique les caisses de la sécurité sociale.

    Maintenant les oligarchies milliardaires et financières qui dictent leur feuille de route à Macron et sa bande veulent écraser la nation prolétaire en liquidant la retraite par répartition et nous imposer de nouveaux prélèvements sur notre salaire net pour financer des fonds de pension dédiés à la spéculation. Au moindre retournement de conjoncture économique ou financière, les administrateurs des intérêts capitalistes de ces assurances n’hésiteront pas à nous ruiner et à faire disparaître notre épargne au profit de leurs actionnaires principaux !

    REFUSONS CE RACKET ORGANISÉ PAR L’OLIGARCHIE ET SES SERVITEURS ÉTATIQUES !

    NOUS POUVONS LEUR RÉPONDRE : OU BIEN LES ENTREPRISES PAIENT LE SALAIRE NET + LES COTISATIONS SOCIALES DUES POUR ASSURER LE FINANCEMENT DE L’INTÉGRALITÉ DE NOS PENSIONS ET DE NOS SOINS DE SANTÉ, OU BIEN NOUS ARRÊTONS LE TRAVAIL. NOUS NE TRAVAILLONS PLUS DANS CES CONDITIONS IMPOSÉES !

    ET NOUS POURRIONS DIRE ÉGALEMENT : OU BIEN LE MOUVEMENT DE GRÈVE RÉUSSIT À FAIRE PLIER LE POUVOIR, OU BIEN NOUS FAISONS SECESSION ET NOUS NOUS NE PAYONS PLUS 1 EUROS À DES CAISSES DONT NOUS AVONS PERDU LA GESTION,

    NOUS EXIGEONS DE NOS EMPLOYEURS LE VERSEMENT SUR NOTRE NET DE L’ENSEMBLE DE LA PART DES COTISATIONS SOCIALES DUES ET NOUS NOUS CHARGERONS DE CONSTITUER DES CAISSES D’ASSURANCE GÉRÉES À 100% PAR LES TRAVAILLEURS ET LEURS DÉLÉGATIONS PROFESSIONNELLES.

    L’ÉTAT OFFRE NOS COTISATIONS SOCIALES AUX ENTREPRISES ET VEUT NOUS OBLIGER À PAYER SUR NOTRE NET LES ASSURANCES SANTÉ ET RETRAITES ! NOUS DISONS NON !

  • En manifestation mardi 17 décembre !

    Non au hold-up de la Finance sur nos retraites !

    Il n'y a pas de question budgétaire. C'est une question d'intérêt ! Les banques et les assurances veulent s'approprier une nouvelle partie de nos salaires.

    Non à la baisse du niveau de nos pensions !

    Avec le calcul des pensions sur toute la carrière et plus sur les 25 meilleures années, sans compter l'arbitraire du système à points, c'est la misère qui attend nos familles.

    À bas Macron et son gouvernement !

    Les oligarchies nous précipitent vers une nouvelle crise financière. Ils veulent jouer notre future épargne en spéculation pour nous dépouiller!

    Collèges, camarades ! Engageons-nous dans la lutte ! 

    Non à la retraite au cimetière ! Et pour les métiers pénibles, et pour nous les travailleurs de nuit, réduction de notre temps de travail ! Droit à la retraite anticipée !

    Droit à la retraite à 60 ans pour toutes et tous !

    Égalité des pensions !

    Gestion par nos délégués seuls de toutes les caisses sociales !

    Mardi 17 décembre, en manifestation !

    Qui part en grève?

    Rdv Parisien avec les collègues du syndicat, 12.30,
    Place de la République, face à L'Indiana (angle de la place et du boulevard du Temple)

  • CE N’EST QU’UN DÉBUT ! EN LUTTE ! EN GRÈVE !

    PLUS D’UN MILLION DE MANIFESTANTS DANS TOUTE LA FRANCE LE 5 DÉCEMBRE !

    Chers collègues, chers camarades,

    La mobilisation du jeudi 5 décembre a été un premier succès. BRAVO !
    Les secteurs les plus en avant ne démobilisent pas et reconduisent la grève. BRAVO !
    Ce n’est que le début de l’action. Car le gouvernement ne cédera pas facilement. C’est un fait.

    Donc : il faut faire monter la mobilisation en puissance et inscrire la lutte dans la durée. Il faut que de nouveaux secteurs du travail s’engagent et débrayent à leur tour. Il faut que nous décidions de constituer notre cortège et que nous décidions d’arrêter le travail. LA GRÈVE DOIT DEVENIR GÉNÉRALE !

    En quoi les patrons de nos entreprises sont responsables de la politique du gouvernement ? Pourquoi nous n’hésiterions pas à pénaliser les affaires de nos propres employeurs ?
    Répondez aux questions suivantes :
    Qui soutient Macron, son gouvernement et ses réformes de la mort ? Qui ne veut pas payer les cotisations sociales de ses salariés ? Qui érige l’inégalité, la concurrence et notre soumission en vertu ? Qui soutient le régime capitaliste ?

    Nous voulons travailler à nos conditions ou nous ne travaillerons pas. Le gouvernement doit plier ou il doit sauter !

    TRAVAILLONS POUR NOUS-MÊMES !

    Vous avez bien pris connaissance de l’offensive de l’État et des lobbys financiers contre nos retraites ? Un système à point dont la valeur sera déterminée par les gouvernants, un système de décote avant 64 ans, un système de calcul sur la base de la moyenne des salaires de l’ensemble de la carrière plutôt que sur les 25 meilleures années.
    Le gouvernement veut réduire nos pensions du régime général au minimum d’un côté. Il veut nous obliger à capitaliser pour les banques et les assurances privées de l’autre côté.

    Le gouvernement veut nous enfoncer dans la misère et offrir notre épargne forcée aux actionnaires des groupes financiers.

    Le gouvernement veut engager nos économies et le fruit de nos privations dans une course folle à la spéculation. La crise financière est au bout de ce chemin. Comme aux États-Unis en 2008. Vous souvenez-vous ?

    Ce gouvernement n’a pas de limite.

    Entre nous et ce pouvoir, c’est la guerre. Il faut engager le combat. Maintenant.

    N’est-ce pas en combattant que nous ferons notre éducation au combat ? Certainement pas en restant spectateurs indifférents du désastre.

    Personne ne restera tranquille. Notre quotidien ne sera plus le même. Ne fuyez pas la lutte! Chacun sa responsabilité ! Chacun doit prendre sa part, dans son secteur !

    L’oligarchie capitaliste a pris la décision de nous écraser, de détruire toutes les conquêtes ouvrières de plus d’un siècle de luttes, d’engagements et de sacrifices.

    Après l’offensive sur les retraites, il y aura encore une autre offensive de la part des capitalistes. Après le gouvernement Macron, il y aura encore un gouvernement Macron pour continuer la sale besogne.

    Collègues ! Camarades !

    L’espérance de vie à la naissance s’est allongée. Tant mieux. Mais l’espérance de vie sans incapacité stagne autour des 64 ans. Le progrès est donc tout relatif.
    La part des anciens à charge des actifs s’est élevé. Effectivement. Mais le nombre d’enfants à charge des actifs s’est aussi considérablement réduit, de sorte que le rapport global entre les actifs et les inactifs n’est pas si différent qu’après guerre.
    En assurant un travail productif aux 5 ou 6 millions de chômeurs que compte le pays, ne pourrions-nous pas dégager également les moyens supplémentaires pour assurer les conditions de vie les plus dignes à nos anciens ?

    Bien sûr que nous pourrions assurer le bien-être à toute la population !!! La productivité du travail ne cesse de progresser. Et en privilégiant l’association et la mutualisation contre la concurrence et les intérêts propriétaires, nous produirions encore trop en travaillant 4 heures par jour !

    La logique profonde de la société capitaliste, c’est priver le peuple travailleur du nécessaire pour élever la croissance de biens et services inutiles, et pour élargir toujours la sphère de la marchandise et du profit. Ils veulent nous amputer nos salaires et nos retraites pour financer des guerres, des bombes nucléaires civiles et militaires, pour construire des parkings et des déchets plastiques.

    Mais si un jour nous prenons conscience que nous travaillons pour rien, peut-être alors
    déciderons-nous de ne plus travailler pour de l’argent !!

    Adieu profit ! Adieu Capital ! Adieu inégalités de patrimoine ! Adieu rapport d’exploitation et de subordination ! Adieu actionnaires et patronat ! Adieu le salariat !

    Place au droit d’usage ! Place aux travailleurs libres, aux rapports équitaires et à l’Association! Place à l’autogestion de la production ! Place au travail selon nos capacités ! Place à l’allocation des biens et des services selon les besoins ! Nous digressons ?

    MARDI 10 DÉCEMBRE,
    14.00 !
    GRÈVE ! MANIFESTATION !