Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Réunion importante en Commission Paritaire, jeudi 11 octobre

Collègues, camarades,

Jeudi 11 octobre aura lieu la prochaine réunion de la Commission Nationale Paritaire de la Navigation Intérieure.

Participeront à cette réunion les représentants patronaux d’une part, les représentants et délégués des syndicats salariés d’autre part.

Notre délégation participera en force, comme il est dans notre habitude, à cette nouvelle réunion.

Ce n’est pas une petite réunion de trois heures cette fois-ci puisque c’est toute la journée qui sera consacrée à la fusion des trois conventions collectives de notre branche Navigation intérieure, la convention marchandise, celle des passagers et celle du personnel sédentaire.

Les deux principaux thèmes de cette réunion porteront sur les questions d’organisation du travail et des classifications.

Vous comprendrez que c’est un très gros morceau auquel nous nous attaquons.

Mais pas de surprise, les questions nous préoccupent depuis quelques années maintenant et ce n’est pas dans la précipitation que notre délégation CGT improvisera ses interventions.

Mais ! Il est toujours temps d’apporter vos retours, de démontrer vos exigences, de faire vos demandes, de revenir sur vos expériences !

Un commandant vient de nous contacter qui est en examen médical pour trouble du sommeil. Son état de santé est très préoccupant.

Vous en connaissez les raisons ? Des jours de travail qui s’enchaînent sans repos, des heures de conduite en décalé, le jour, la nuit, des 12 heures non-stop sans décrocher de la barre.

Voilà le résultat.

Personne parmi nous n’échappera à ce type de problème de santé, aussi fort et courageux soit-il. Les mêmes causes entraînent les mêmes effets.

Nous ne sommes pas des machines ! D’ailleurs, les machines aussi ont besoin d’être stoppées dans leurs rythmes mécaniques pour ne pas chauffer et casser.

Voilà qui confirme le sens de notre intervention jeudi.

NOUS DIRONS : STOP LES HORAIRES QUI NE TIENNENT PAS COMPTE DES RYTHMES BIOLOGIQUES ! Nous ne voulons plus de collègues qui tombent en dépression, nous ne voulons plus de collègues atteints de trouble du sommeil, nous ne voulons plus cette pression patronale qui dégrade notre intégrité morale et physique.

Pour l’ensemble du personnel, nous exigerons que l’article 33 qui prévoit seulement 8 heures de repos journalier, article contraire à la loi, soit évidemment supprimé.

Du côté des croisières journalières effectuées sur un même site, nous interviendrons pour revoir l’article 35 de la convention passager qui autorise l’employeur à nous faire travailler 10 jours consécutifs.

Du côté des croisières fluviales sur les bateaux à cabines, type paquebot-hôtels, nous exigerons que soient fixées des heures maximums de conduite.

Au sujet des classifications, nous bataillons et nous continuerons à batailler pour que soient reconnus au sein de notre branche les collègues de la sécurité-sûreté, c’est-à-dire l’ensemble des collègues qui ont pour fonction la sécurité des personnes à bord ou sur les quais aux abords des installations flottantes, parfois titulaires de l’ASP mais sans travailler comme matelot.

Avec la même idée de rassembler dans la même convention collective l’ensemble des parties liées à la navigation fluviale, nous poserons la question du rattachement des musiciens, DJ, décorateurs et autres artistes embarqués.

Collègues et camarades,

Nous comptons sur vos retours pour affiner, corriger et élargir nos principales demandes et exigences.

Rien ne sera heureusement arrêté jeudi prochain, mais les semaines prochaines représentent assurément un moment opportun pour relancer nos échanges autour de notre convention collective.

 

Pour vos retours, contactez votre délégué et secrétaire adjoint au 06 50 76 02 31

sgmf-sp@live.fr

Écrire un commentaire

Optionnel